Système de gestion de contenu

Publié le 30 juin 21
Système de gestion de contenu

Écrit par : P. Thebault

Étape 1 – Ça veut dire quoi ?

Pour la définition officielle : système de gestion de contenu ou SGC. Mais même si on est au Québec et que nous avons la plus belle langue au monde, je parierais volontiers un billet de 100 que CMS ou « content management system » te parle plus.

 

Étape 2 - Ça sert à quoi ?

Pour la définition officielle : Un CMS est un logiciel informatique permettant de gérer la création et la modification de contenus digital1

En gros ça te permet de stocker des données (au sens large du terme : textes formulaires, images, vidéos, sons…) de façon structurée, de les gérer et d’y accéder… pas plus compliqué que ça!

Ils sont un peu partout et tu les utilises surement sans même le savoir. Prends ton site internet, forte chance que celui-ci soit bâtit sur un CMS (Wordpress®, Drupal®, WIX®, GoDaddy®…). Ils te permettent de mettre à jour tes informations via une interface graphique utilisateur plus ou moins complexe.

Bon, tu vas me dire « Merci Philippe pour l’information, mais en quoi ça va révolutionner la gestion de mon entreprise ? »

Et moi de te répondre « La gestion infonuagique (cloud), ça te dit de quoi ? »

Parce que, vois-tu, un CMS possède des caractéristiques qui ont révolutionné la conception des logiciels durant la dernière décennie grâce à ses atouts :

  • Plus d’installation physique sur chaque poste de travail, puisqu’hébergé sur un serveur;
  • Accessible partout dans le monde via internet (Bon OK, je te l’accorde, au fin fond du bois dans ton chalet sans eau et sans électricité au milieu des maringouins c’est un peu prétentieux comme assertion, mais tu comprends le concept…);
  • Permet une utilisation simultanée et en temps réel par plusieurs personnes (imagine… ne plus voir le message « ce document est déjà ouvert sur un autre poste, voulez-vous l’ouvrir en lecture seule » lorsque tu tentes d’ouvrir le fichier Excel pour ta réunion de 10h00);
  • Permets de gérer qui voit quoi et qui fait quoi

Tentant de gérer ces clients, employés, contrats, projets… avec un outil de même hein !

Avec BACKUS®, notre CMS propriétaire, et Iceberg 90®, notre boite à outils d’application de gestion créée pour les entreprises, il est possible de tirer avantage des caractéristiques de cette technologie.

Il nous est possible de créer et/ou de personnaliser un ensemble de processus complexes pour les rendre disponibles sur la toile.

Imagine interagir avec tes clients directement, leur donner accès à des outils de commandes directement synchronisées avec la gestion des stocks et la planification de production…

Tes employés pourraient bénéficier d’information en temps réel sur les projets, gérer leurs périodes de vacances et leurs temps supplémentaires, être avisés automatiquement via SMS / courriel d’informations importantes…

présentation

Toutes tes informations sont maintenant centralisées, mises à jour en temps réel disponible sur demande.

Un monde de possibilité s’ouvre à toi alors par pitié oublis ton fichier Excel.

Étape 3 – Et la sécurité dans tout ça ?

C’est là que ça se corse... Car oui, mettre des informations sur le nuage nécessite certaines précautions... 

1- Considérez le facteur humain… Si vos employés ont accès aux informations partout dans le monde, il est possible aux pirates d’y avoir accès aussi. Oubliez les logiciels espions et les technologies d’Hollywood. Il y a de fortes chances que s’il arrive à rentrer ce soit à cause de la négligence d’un employé dans le choix de son mot de passe. Avoue, toi aussi tu utilises le même mot de passe pour tes 250 comptes depuis les 15 dernières années. 

La solution : implémenter des prérequis élevés pour la création de mots de passe dans le cœur du logiciel et exigé de le modifier régulièrement + forcer l’utilisation de la double authentification. 

2- Réfléchir sur la technologie que vous allez utiliser. Il est préférable de mettre de côté les technologies basées sur des plateformes dites open-source (c’est-à-dire ou le code source du cœur du système est public) lorsque les activités de l’entreprise en dépendent. En effet, ces systèmes, bien qu’économique et performant sont souvent moins sécuritaire puisqu’il est facile à un pirate informatique de rechercher des failles dans le code.  

La solution : Un système propriétaire à l’avantage de garder le contrôle sur le code rendant la tâche des pirates plus complexe. 

3- Réfléchir sur la valeur des données inscrites. Toutes les données ne se valent pas en termes de risque. Consigner un NAS dans une base de données n’a pas les mêmes implications que d’y inscrire le numéro de catalogue d’un produit. Il faut donc être en mesure de moduler la sécurité en fonction de ce risque intrinsèque. 

La solution : C’est là que le cryptage des données entre en jeu. Comme cette pratique pourrait avoir un coût en termes de performances du système une approche ciblée en fonction du niveau de risque est pertinente. 

Bien sûr, il existe d’autres facteurs à prendre en compte pour garantir la sécurité de vos données et assurer le maintien de vos activités 24/24, 7/7.

C’est pourquoi nous sommes là pour vous accompagner et vous conseiller dans vos démarches.

 

1 CMS

Autres sujets de missions

Revenir à la station

Prêt à vous envoler ?

Contactez notre équipe et préparez-vous au décollage.